Editorial Avril 2021 – Numéro 32 – V1

Editorial Avril 2021 – Numéro 32 – V1

En béton

Si l’Administration du Chat Noir vous a parfois caché des choses, elle a toujours tenu ses engagements et on ne pourra jamais lui reprocher d’être malhonnête. C’est pourquoi, il est de notre devoir de vous révéler aujourd’hui (ou un autre jour, tout dépend de quand vous lirez ces lignes, même s’il est fort à parier que vous les lirez après qu’elles soient écrites et imprimées) quel était le véritable but de cette levée de fonds qui a dépassé, et de très loin, toutes nos attentes. Mais sachez- le, cette fortune sera vite et bien dépensée. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, ayant pour seul et unique objectif de vous offrir ce qu’il y a de mieux en la matière, notre Administration a réuni les plus brillants cerveaux de notre époque afin de vous offrir ce que tout le monde attend sans le savoir et ce que nous savons sans que le monde l’attende : notre plan d’urbanisme en béton. La formule est sûrement mal choisie car elle pourrait prêter à confusion. Il s’agit bel et bien, et nos chers abonnés et chères abonnées l’auront compris avant d’autres, d’urbanisme avec du béton. À l’heure où les politiques peinent à cacher leurs intentions, nous entraînant chaque jour plus encore vers un monde gris et goudronneux, le Chat Noir lui, n’a pas peur d’y aller franc jeu. Du béton partout, du vert nulle part. C’est tellement démodé de vouloir du vert, une couleur du passé et qui se salit si facilement. Le béton, lui, déjà sale ne connaît pas cet ennui. Et ce gris qui ne s’accorde avec rien, d’un ennui presque sain… Voilà donc notre projet. Faire couler à flots des tonnes de béton, recouvrir tout ce qu’il y a de plus urbain pour enfin mettre fin à cette nature qui se serait aventurée trop loin. Nous allons donc construire une gigantesque bétonneuse (ce qui prendra forcément du retard et coûtera plus cher que prévu, nous n’entendons pas déroger aux règles administratives en vigueur qui régissent le secteur du bâtiment) grâce au grand dôme du Sacré Coeur qui sera désaxé pour servir de tambour. Vous noterez au passage que nous lui avons enfin trouvé une utilité, de rien… Une fois rempli, ce qui ne devrait pas prendre plus d’une année, l’intégralité de son contenu sera déversé du haut de la Butte pour couler une chape de béton sur tout Paris. Nos calculs prévoient une première vague qui devrait aisément franchir la Loire. Vous serez naturellement prévenus du jour de cette opération afin de , soit vider vos locaux si vous habitez au rez-de-chaussée, soit prévoir d’acheter un nouveau mobilier pour votre toute nouvelle terrasse. Vous en profiterez d’ailleurs pour jeter au passage de la coulée tout objet qui sera immédiatement recyclé et le plus naturellement possible. Vous l’avez compris, cette opération va plus loin. Outre le fait de nettoyer les rues en en créant de nouvelles, il s’agit ici bel et bien de nous débarrasser de toutes herbes, arbres, plantes, végétaux qui salissent continuellement nos rues et donnent trop de travail à nos agents qui s’en plaignent trop souvent à des élus trop prudents; mettons fin à ce cycle infernal et absurde. Allons-y franchement ! Rassurez-vous, toute cette opération est prévue bien après l’Expo des 150. Comment ça on ne vous a pas prévenu ? Vous n’avez pas entendu parler de l’exposition du siècle ? Celle qui va célébrer les retrouvailles tant attendues entre les Arts et le public ? Exposer à la manière des Salons des Refusés au moins 150 artistes venus de tous horizons ? Rendez-vous du 21 au 24 mai alors, à la Villa Radet !

Romain Nouat

#JournalLeChatNoir