En 2018 (2)

En 2018, Romain Nouat se prélassait dans les jardins du Musée de Montmartre quand un chat noir vint à ses côtés. Amusé il visita les collections, fut très intrigué par la une encadrée du Journal le Chat Noir illustrée d’un chat hérissé devant deux moulins montmartrois, et décida d’en savoir plus. Il apprit que le premier numéro du Journal, publié par le célèbre cabaret du Chat Noir était sorti des presses le 14 janvier 1882 et parut jusqu’au 30 mars 1895. On y trouvait des annonces, contes, poèmes de Rollinat, Verlaine, Richepin, Moréas, Mallarmé et bien d’autres jolies plumes. Willette, Steinlen, Caran d’Ache l’avaient illustré. Alphonse Allais en fut le rédacteur en chef. Guy de Maupassant, Jules Vallès, « mort sur les barricades», François Coppée, « poète mort jeune » ou encore Victor Hugo furent désignés comme les vrais-faux administrateurs. Le contenu était poétique, littéraire, artistique, quelque peu caricatural et avant-gardiste. Il n’en fallait pas plus pour motiver Romain qui décida quelques jours après de relancer le titre disparu des kiosques 137 ans plus tôt avec la volonté de respecter la forme de l’original.

Et quoi de plus audacieux que de publier un journal papier en ce début du 21e siècle ?

Trois ans plus tard le mythique Journal le Chat Noir, nouvelle édition, est un mensuel contemporain, décomplexé, qui aborde les faits de société, grands et petits, grâce à une troupe rédactionnelle composée de gens de plume et de crayon aussi déterminés qu’inventifs. Le verbe et le dessin y ont une importance égale. Le Journal le Chat Noir, organe satirique, chose rare, ne se prend pas au sérieux et souhaite apporter à ses lecteurs une dose de bonne humeur avec un seul mot d’ordre : « passe à ton voisin » et ainsi de suite. La chaîne humaine du Chat Noir ne doit pas s’interrompre car elle veut, en toute simplicité, lutter pour préserver notre humanité en partageant son sens de la dérision.

Qui sont les chats noirs d’aujourd’hui ?

Binu, au crayon tendre et précis, livre aux lecteurs, chaque mois en troisième et pleine page, sa vision de l’actualité. Volontiers grinçant, parfois militant, ce dessinateur a toutes les audaces et nos lecteurs aiment ça. Le bougre ne fait pas que dessiner, il sculpte aussi de drôles de bestioles que s’arrachent les grands collectionneurs !

Champo, étudiante brillante mais caustique, hantant les couloirs des bibliothèques les plus prestigieuses, n’hésite pas un seul instant à errer audacieusement dans des mondes étrangers aux beaux-arts, livrant à la sagacité des lecteurs quelques informations pittoresques et originales sur l’art et l’histoire, ou la cuisine des champignons, selon son humeur.

Mathias Pizzinato, humoriste et beau gosse, a des visions d’avenir, et les livre chaque mois, sans supplément de prix, au Journal le Chat Noir. Un bon moyen d’étonner ses amis et d’épater sa voisine, ou son voisin de table. Mathias n’a pas de turban ni de boule de cristal, mais il sait deviner les choses. C’est un collaborateur troublant du Journal Le Chat Noir.

Femme Stabilo, dessinatrice au crayon original, nous offre les réflexions de petites nanas rouspétantes et courageuses. De mauvaises langues disent que ces silhouettes féminines sont quelque peu autobiographiques. Nous avons nos informations sur ce point précis, mais la discrétion et la confraternité nous obligent à garder le silence.

La prédiction, femme à la plume généreuse et coquine, nous associe à ses réflexions intimes dignes des plus lestes brochures. Qu’il est bon de rougir en aussi galante compagnie, au Journal le Chat Noir ! Camille Broquet, munie d’une règle, d’un compas, d’une boussole et d’un matériel informatique des plus évolués, tire au cordeau et avec une belle touche d’inventivité les productions des personnes suscitées. Et quand ça lui prend, elle ajoute de la couleur !

Philippe Risler est le grand maître du point, de la virgule et de l’orthographe. Ce père fouettard du joli mot et de la belle expression ne laisse passer aucune fôte de françé, aucune lourdeur de style.

Rodolphe Trouilleux cherche la petite bête et donne le produit de ses chasses parisiennes au journal : quelques contes et réflexions et informations insolites dont il a le secret… Mais comme il écrit les présentes lignes, il évitera l’auto promotion !

Le Journal le Chat Noir ayant repris exactement le format de son prédécesseur du 19e siècle, est imprimé à Montmartre sur un papier de haute qualité et numéroté à la main. La police de caractère est conforme à l’original. Il est si beau que de nombreux lecteurs ont indiqué qu’ils l’avaient encadré pour l’accrocher fièrement dans un lieu choisi de leur intérieur. De format aisé, il est pratique, prend bien la lumière et donne une touche de distinction à toute pièce. C’est le journal de la femme ou de l’homme moderne, conscient de son empreinte carbone mais stylé(e) avant toute chose. L’homme (et/ou) la femme qui lisent cette feuille ont une attitude relachée qui force le respect de l’observateur.

Alors, pour retrouver mensuellement de la bonne humeur, des idées fortes et généreuses, des dessins raffinés et de l’humour à la pelle, abonnez-vous au Journal le Chat Noir ! Ce mensuel vit sans publicité et uniquement avec le soutien de ses lecteurs. Rejoignez-nous ! Soutenez-nous ! Vous pourrez ainsi étonner vos amis, votre concierge, votre belle-mère, votre voisin de strapontin dans le métro en lisant ouvertement le Journal le Chat Noir, mensuel imprimé avec de l’encre authentique sur du vrai papier !

Vous rejoindrez ainsi une communauté de lecteurs bien informés et forcerez ainsi l’admiration dans les dîners en ville. Qu’il sera bon d’être envié des quelques personnes qui n’auront pas souscrit un abonnement au Journal le Chat Noir !

Au moment où la distribution de la presse vit des moments difficiles, il devient urgent de s’abonner à votre journal préféré, c’est l’assurance de recevoir à domicile le Journal le Chat Noir sans errer avec lassitude à la recherche d’un point de vente. Et quel plaisir subtil et raffiné de recevoir des mains du facteur le Journal le Chat Noir, quel moment excitant et stupéfiant que l’ouverture de l’enveloppe contenant les nouvelles de l’audacieux félin !

Le Journal le Chat Noir est un organe vivant, contemporain, animé par une bande de jeunes et moins jeunes à la recherche de bonne humeur et de poésie, car la poésie a une place de choix au Chat Noir, retrouvant ainsi l’originalité de la ligne éditoriale du 19e siècle. La littérature, le vers et le verbe sont tenus hauts au Journal ! La déconnade peut être sérieuse – quel paradoxe!- mais aussi poétique et inspirée ! La satire doit être belle pour avoir toute sa portée et il est bon de se plonger chaque mois dans le Journal le Chat Noir pour y retrouver une part de mauvaise foi agrémentée de quelques soupçons d’allègre poésie et pimentée d’un brin de fantaisie ! En vous abonnant pour une année, dix ans, à vie, vous recevrez d’exceptionnelles contreparties créées tout spécialement pour vous. Toute l’année de la bonne humeur, de l’impertinence, de la satire, de l’absurdité choisie, de l’art et de la poésie grâce au Journal le Chat Noir !

À quoi servira la collecte ?

En vous abonnant, vous apporterez un soutien utile à toute la rédaction et vous permettrez au Journal le Chat Noir de continuer sa mission salvatrice : militer pour la culture, informer, amuser, libérer les neurones de ses lecteurs en proposant des angles de réflexion aussi déconnants qu’inédits ! Les lecteurs du Journal le Chat Noir sont souriants, ils croquent la vie à pleines dents: rejoignez la magnifique troupe des croqueurs de vie ! A l’heure où nous devons avancer masqués et à une distance de nos voisins qui ne favorise ni les rencontres, ni l’amitié, ni l’amour, il est utile de respirer un peu en ouvrant un journal libre proposant une dose mensuelle d’oxygène. Nos humoristes et dessinateurs sont là, tenant haut la plume et le crayon, prêts à préparer votre dose !

Si vous n’êtes pas encore abonné au Journal le Chat Noir : votre abonnement prendra effet avec le numéro daté… que vous recevrez chez vous. Toutes les autres contreparties matérielles vous seront envoyées dans le respect des règles sanitaires et aussi vite que possible en fonction de nos capacités…

Si vous êtes déjà abonné au Journal le Chat Noir : vous êtes une personne bien informée, battante, impliquée dans une lecture active et intelligente. Le Journal le Chat Noir fait partie de votre vie et vous n’hésiterez pas à renouveler votre soutien en souscrivant un abonnement de longue durée. Les contreparties matérielles vous seront adressées avec diligence et dans le respect des règles sanitaires.

Vous êtes une personne distinguée, originale, audacieuse. Vous aimez le papier, l’encre, vous adorez exposer sur votre table basse quelques exemplaires d’un beau journal. Vous pensez que le débat des idées est essentiel dans une société telle que la nôtre. Vous pensez aussi que le rire est le propre de l’homme, même – surtout ! – s’il ne dispose pas de savonnette. Vous aimez l’art, les artistes, les jolies choses, les images fortes et la bonne chère. Vous aimez rire seul ou en bonne compagnie car vous estimez que la rigolade est l’essence même de toute relation humaine. Vous pensez que le Journal le Chat Noir vous aidera dans votre vie de tous les jours et vous permettra de prendre les bonnes décisions au bon moment.

Vous devez vous abonner ! C’est un devoir civique et le moment de montrer à la face du monde que vous êtes une personne courageuse, responsable, impliquée et sérieusement fantaisiste ! Le Journal le Chat Noir est imprimé pour vous, il vous ira comme un gant et habillera avec la plus grande élégance vos pensées quotidiennes. Ceux qui vous croiseront dans la rue vous désigneront du doigt – les malpolis ! – et diront de vous à leur voisin (ou voisine), avec une pointe d’admiration dans la voix : « regarde cette femme (ou cet homme), c’est un abonné du fameux Journal le Chat Noir ! »

Rodolphe Trouilleux

#JournalLeChatNoir