LE GRAND KOUISE DU CENT QUARANTIÈME FEULEMENT


Lecteur fortuné, loin des frimas hivernaux parisiens, goûtant l’oisiveté des plages d’Ibiza, que tu sois éphémère ou assidu à ce journal d’un autre âge… es-tu pour autant moderne ? Sur l’échelle de la chatnoiritude, combien de marches as-tu déjà gravies ? Es-tu chatnoirophile d’un soir ou chatnoiresque de toujours ? Pour y voir plus clair sur ta propre chatnoirité, je te propose (à l’aide de ton Chat Noir guide, toujours en vente aux bureaux du Chat Noir, 12 rue Victor Massé, Paris) de répondre à ce test ludique et érudique mitonné par un chatnoiriste maison :


1. Un des triomphes du Théâtre d’ombres du Chat Noir, L’Épopée, récit de la légende napoléonienne, est l’œuvre de :

A. Caran d’Ache

B. CQATDT

C. Emmanuel Poiré


2. L’affiche de la Tournée du Chat Noir, reproduite ad nauseam sur les muggs et autres magnets de la place EuroDysTertre est signée de : A. Henri de Toulouse-Lautrec

B. Théophile-Alexandre Steinlen

C. Jean-Louis Forain


3. Un de ces trois aphorismes n’est pas de notre ambianceur en chef, Alphonse Allais : A. Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux.

B. Il faudrait construire les villes à la campagne, l’air y est plus sain.

C. Ne remets pas à demain ce que tu peux faire après-demain.


4. Le Chat Noir déménagea en 1885 du 84 boulevard de Rochechouart au 12 rue de Laval à cause : A. d’un problème de voisinage

B. d’une attaque d’Apaches

C. de l’exiguïté des lieux


5. L’hymne du cabaret, Je cherche fortune autour du Chat noir fut composé par :

A. Erik Satie

B. Aristide Bruant

C. Leonard Cohen


6. La mascotte, un chat noir famélique, à n’en pas douter, échappé d’une nouvelle d’Edgar Allan Poe porte le doux sobriquet de : A. Maigriou

B. Tigrou

C. Griffou


7. Comment s’appelait le génial directeur du Théâtre d’ombre :

A. Henri Vière

B. Henri Rivière

C. En rit Yves hier


8. Parmi le fouillis décoratif des lieux encombrés d’une foultitude de bibelots, on pouvait observer :

A. Le véridique crâne de Louis XIII enfant

B. Le véritable crâne de Louis XIII adolescent

C. Le vrai crâne de Louis XIII adulte


9. Qui a annoncé de manière péremptoire, et par là même définitive : « Qu’est ce que Montmartre ? Rien ! Que doit-il être ? Tout ! » :

A. Rodolphe Salis, gentilhomme cabaretier

B. Georges Clemenceau, maire du 18e

C. Michou, gentiliel cabaretier.e de la rue des Martyr.e.s


10. Le Hareng saur, un des musts récités lors des soirées absinthées fut le mets favori du poète : A. Jean Richepin

B. Gaston Couté

C. Charles Cros


11. Le poète Jehan Rictus, auteur des Soliloques du Pauvre, marcha dans les pas de : A. François Villon

B. François Fillon

C. François Coppée


12. Quelle était la boisson incontournable versée par le limonadier Salis, ami des Arts et des gendelettres : A. La Fée verte

B. Le Spritz

C. La cervoise


13. Marie Krysinska, barde d’origine polonaise (d’une grande sobriété), goguetteuse de premier ordre, se targuait d’être à l’origine : A. du vers libre

B. de la chanson réaliste

C. du slam 14. Émile Goudeau, barde d’origine périgourdine (d’une infime sobriété), fumiste de premier ordre, se targuait d’être le fondateur des Hydropathes dont l’origine viendrait de :

A. Ceux qui ont horreur de l’eau

B. Ceux qui aiment gambiller sur la valse bien connue Die Hydropathen de l’obscur Joseph Gung’l

C. Ceux qui, bien avant Harry Potter, croyaient en cet animal fabuleux, l’Hydropathe, sorte de griffon aux pattes de cristal


15. Maurice Rollinat, assurément le plus maudit de tous les Poètes Maudits© Paul Verlaine, star de l’impro, fut l’homme d’un recueil célébré jusqu’aux enfers :

A. Bonjour Tristesse

B. Les Névroses

C. Sérotonine


16. Adolphe Willette, auteur du Parce Domine, immense toile accrochée au mur de l’estaminet, représentant le very bad trip d’un clubber de la night montmartroise dégringolant la pente de SoPi, aimait à se représenter sous les traits de :

A. Pierrot

B. Joker

C. Milord l’Arsouille


17. Rodolphe Salis, toujours dans la démesure, organisa lui-même : A. Ses obsèques

B. Son sacre

C. Sa banqueroute


18. Sur le piano-bastringue du cabaret, de jeunes Nouvelles Vedettes animèrent bien des soirées télé-crochet. Quel est l’intrus :

A. Paul Delmet

B. Claude Debussy

C. André Manoukian


19. Question piège ! Attention, sois bien attentif ! Le Journal le Chat Noir offrit ses colonnes à de nombreuses plumes dont celle de :

A. Léon Bloy

B. Paul Verlaine

C. Francisque Sarcey


20. Le Chat Noir fit des émules partout en province ainsi qu’à l’étranger : A. Bruges en Catalogne

B. Barcelone dans le canton de Genève

C. Carouge dans les Flandres


Réponses aux questions du questionnaire posé à nos lecteurs intelligemment questionnés 1. A-B-C : Caran d’Ache est le pseudo d’Emmanuel Poiré, né à Moscou en 1858 (Karandach signifiant crayon en russe) et CQATDT, une de ses signatures (“celui qui a tant de talent”) soulignant l’immodestie du personnage !


2. B : Affiche dessinée en 1896.


3. B : Citation souvent attribuée à Alphonse Allais mais en réalité sortie de la bouche du facétieux Jean-Louis-Auguste Commerson, alias Joseph Citrouillard, journaleux calembouriste et vaudevilliste qui “vécut laborieusement et péniblement” (dixit Wikipédia).


4. B-C : Victime des Alphonses et autres marlous, victime de l’exiguïté des lieux et enfin victime de son succès, le déménagement eut lieu le 10 juin 1885. Le nouveau local plus spacieux était à quelques centaines de mètres dans une rue plus paisible, au cœur de la High Life montmartroise.


5. B : Bruant occupa ensuite le local du boulevard de Rochechouart où il ouvrit son cabaret Le Mirliton.


6. A : Maigriou, dit “le chat des chats”.


7. A ou B ou C : À toi de choisir !


8. A. : Le véridique crâne de Louis XIII enfant est conservé à Châtellerault. Vas-y, c’est une pièce de toute beauté !


9. A. : Clemenceau visait la présidence du Conseil et Michel Catty n’était pas encore né.


10. C. : Cros, Cros, Cros, bien entendu !


11. A. : Les deux autres ne valent pas grand-chose.


12. A-C. : Pas de boisson bobo servie en ces lieux.


13. A. sous réserve : Elle n’est pas la seule à le revendiquer, donc tu n’es pas obligé de la croire.


14. A-B-C. sous réserve : Lorsque Goudeau a donné une des trois raisons, il était bourré à chaque fois ; itou, tu n’es pas obligé de le croire.


15. B. : Le Goncourt de l’année 1883 (avant la création du prix).


16. A. : Pierrot tantôt copain tantôt vilain, bipolaire avant l’heure le Willette !


17. A. : C’est déjà pas mal !


18. A-B-C. : Les journalistes du Chat Noir ne se trompent jamais !


19. A-B-C. : Alphonse Allais était le seul (avec Francisque Sarcey) à pouvoir signer des articles sous ce nom-là.


20. A-B-C. : Les villes sont exactes ; à toi de rétablir pour chacune, qui sa province, qui sa région et qui son canton.

Résultat des courses • Tu as 5 points. Matou occasionnel, tes pas ont frôlés ceux de Maigriou lors de tes sorties nocturnes mais tu manques d’expérience, encore quelques efforts, tu es sur la bonne route. • Tu as 10 points. Griffu plus assidu, tu fréquentas par intermittences le célèbre cabaret avant d’aller voir ailleurs, notamment à l’Âne Rouge, fondé par Gabriel Salis le frère félon de Rodolphe à quelques mètres de là… Tu es sur la voie de la perdition ! • Tu as 15 points. Félin fidèle, tu feulas en compagnie de Mac Nab, tu reluquas les fééries du Théâtre d’Ombre, tu frissonnas à l’écoute de Rollinat… Bien parti pour mériter ta place dans l’Apothéose des Chats, le grand tableau de Steinlen. • Tu as 20 points et plus. Tu es proche du graal, prêt à pénétrer dans le Saint des saints : l’Institut, à savoir la salle de rédaction du Chat Noir. Une gamelle de croquettes (offerte par la Maison Géraudel, garantissant une haleine toujours fraîche !) sera toujours présente au milieu des rimes, des notes de piano et des éclats de rire…


#140ans #ChristopheARNAUD